Actualité, écologie, Choses politiques, Décroissance, Enseignement

Ma candidature

C’est officiel, voici ma candidature au Conseil d’Etat.
Vous pouvez voter pour moi sur le bulletin vierge. Si j’obtiens plus de 500 voix éparses, je me présente au deuxième tour et je ferai campagne sur les plateaux-télé.
J’ai un seul programme (et après, je démissionne sans solde, promis juré) : déclarer l’urgence climatique au niveau vaudois. Là-dessus, je vous promets une couverture médiatique immense (« Un canton insignifiant prend une mesure révolutionnaire ! »), des effets à long terme (« En 2019, alors que tout paraissait trop tard, une population qui avait des couilles a pris ses responsabilités et a inspiré d’autres collectivités ») et plein de changements dans votre vie, car je suis POUR :

  • La diminution des libertés individuelles (mais l’élévation du bien-être collectif) :
    Vous ne pourrez plus prendre l’avion, mais vous ferez des soirées-jeux avec vos voisins. Vous ne mangerez de la viande plus qu’une fois par semaine et serez contraints aux légumes de saison, mais vous serez en meilleure santé et vous ferez un gros doigts aux pharmas. Vous n’aurez plus le droit de faire vos courses dans des grandes surfaces, mais vous taperez la discute avec les détaillants de vos petits commerces favoris.
  • La réduction de votre « train de vie » (mais l’augmentation de votre capacité à l’apprécier) :
    Deux heures d’internet par jour; vous redécouvrirez les plaisirs de la lecture, de la discute et des câlins sous la couette. Vous dépolluerez votre imaginaire des réseaux sociopathes, de l’actualité sans limite et de la consommation sans horaire.
    Une voiture pour quatre foyers; vous découvrirez qu’en fait ça suffit amplement et ça vous économisera des blindes par mois.
    Limitation des salaires à 5’000.- par mois, mais instauration du RBI (revenu brut inconditionnel), du RTE (revenu de transition écologique) et valorisation des tâches jusqu’ici bénévoles (femmes aux foyers, artistes).
    Le boycott général des denrées fabriquées au-delà de l’Europe, mais une revalorisation des compétences indigènes.
  • Taxe carbone sur tous les produits non-artisanaux (mais gratuité des transports publics)
    Les multi-banques, les méga-cimenteries, les thermo-industries, les pharmaco-usines, les alambico-fumisteries vont carrément raquer, mais ce sera le règne des bicyclettes, des vélo-pousse-pousse et des chants d’oiseaux.
  • Zéro déchet, zéro plastique, zéro obsolescence programmée. On répare et on ré-utilise. On arrête le monstre du progrès et on le dompte une bonne fois pour toutes.
  • La réorientation de l’éducation. Vos gosses vont :
    – Devoir décrypter le dernier rapport du GIEC pour vous mettre la misère au repas de midi (ah oui, j’ai oublié de dire que l’horaire continu pour favoriser le travail des parents, c’est de la marde). Votre gosse vous criera « Tu savais mais tu n’as rien fait » alors que vous avalez des rutabagas produits localement.
    – Apprendre à cultiver les fruits offerts généreusement par la nature plutôt que manipuler une tablette tactile offerte généreusement par Apple.
    – Apprendre la coopération, la gouvernance horizontale et la progression par valeurs plutôt que la compétition, la hiérarchie et la pédagogie par objectifs.
  • Moratoire sur le bétonnage, mise en permaculture de tous les espaces verts urbains
    Confiscation des résidences secondaires, mise en logements subventionnés
    Taxation des transactions financières, pénalisation de l’évasion fiscale, taxe sur les grosse fortunes, les grosses bagnoles et les grosses piscines.

Finies les vacances au Chili, les bananes au déjeuner, les balades en voitures.
Halte au shopping, à la haute couture et au gavage des oies.
Ouste aux 4×4, aux beaufs en héliski, aux courses en jet-ski et en séjours au Kempinksi.

J’ai le programme le plus impopulaire de toute l’histoire suisse. Parce que le réchauffement climatique ne s’embarrasse pas de jolies promesses : il demande qu’on entre en guerre contre lui.

Du sang, des larmes et de la sueur : Winston Churchill avait promis la même chose pour lutter contre le nazisme. Cette fois, l’adversaire est plus fort que nous. Alors plutôt que de vous promettre des gentilles choses pour les PME et pour les working poors et pour la culture et bla et bla, je m’attaque aux véritables priorités.

Je vous promets l’effondrement du système thermo-industriel et le surgissement d’une économie mutualiste, collaborative et durable.

Je vous promets des crises, de la souffrance, de la culpabilité et de la douleur.

Je vous promets le changement.

(et tout ceux qui vous promettent du changement sans les crises qui vont avec sont des fieffés coquins)

Par défaut

46 réflexions sur “Ma candidature

  1. Guidetti Laurent dit :

    Adieu, je trouve super.
    Néanmoins, je regrette que ça ne soit pas « sérieux » car, avec quelques amis, on réfléchit à lancer un vrai parti collapsologue (ou collapsonaute) avec une vraie candidature pour le Conseil d’Etat aux prochaines élections, avec presque le même programme politique. Evidemment avec les mêmes chances de succès que toi, on ne se fait pas d’illusion.
    Mais les 75’000 vaudois-es qui ne voteront pas pour toi pourront toujours le justifier par le côté « rigolo » de la candidature alors que le propos est on ne peut plus sérieux. On en recause. Des bises. Laurent

    • Liardet Cédric dit :

      Selon comment, ça pourrait m’intéresser ce parti collapso (il s’avère que nous sommes confrères si j’ai bien compris). Si vous démarrez qqch et qu’il y a déjà des séances, je suis à disposition.

    • Mais moi je trouve cela très sérieux comme programme. Le jour où la politique deviendra moins dramatique, ça motivera peut-être plus de monde à voter!
      Et tout ce qui est indiqué me semble très pertinent. Il ne faut rien changer. Le ton et l’humour ne font pas le fond. Alors oui il faut que des gens votent. Mais je préfère qqun qui dit honnêtement ce qu’il faut faire et pas ce qu’il faudrait faire, surtout s’il me fait rire, à qqun de sérieux qui « s’y connaît » mais qui ne fait rien!
      J’ai malheureusement déjà voté, mais je vote pour toi au 2ème tour!

    • Daniel dit :

      Bonjour,
      Avec quelques amis, on y songe aussi. On devrait peut-être se rencontrer entre gens qui y songent pour évaluer les possibilités. Il y a aussi et surtout les élections fédérales en octobre 2019…

      • Nous on a fait mieux, Le parti collapsologue nous l’avons déjà créé. Sauf que ce n’est pas un parti, mais une entreprise: au lieu d’attendre que la politique prenne ses décisions, nous créons tous les jours un petit bout de la société de l’après-pétrole.

        Et s’il y a des collapsologues qui veulent organiser des rencontres, nous sommes partants!

      • Elodie dit :

        Pourquoi tout de suite « nous on a fait mieux »? C’est entretenir l’esprit de concurrence du capitalisme… C’est ce mode là de relation au monde, à soi, aux autres qu’il faut changer, pour changer le système qui conduit à une course en avant de croissance, de plus value, d’appropriation du monde par les uns ou les autres…

      • @Elodie

        C’est justement la concurrence qui permet d’innover et de faire sortir des idées intéressantes! Dans cet esprit de concurrence, on trouve une énergie qu’on ne trouve nulle part ailleurs!

        Après, il faut aussi voir où on dirige cette énergie. Dans le capitalisme industriel (celui qui existe en Europe depuis 1870), cette énergie est utilisée pour substituer le travail humain avec le travail des machines, et à consommer des quantités de plus en plus grandes de combustibles fossiles.

        Vice-versa, dans le capitalisme artisanal (qui était pratiqué en Europe jusqu’en 1870, et qui continue à être pratiqué en dehors de l’Europe et des États-Unis), le centre de l’attention est le travail: on produit et on vent pour s’assurer du travail, et le point central est l’habilité des travailleurs.

        Nous avons choisi sans hésiter cette deuxième voie.

      • Elodie dit :

        Je vous invite à lire les ouvrages du sociologue Hartmut Rosa, directeur du centre d’étude des société de post croissance en Allemagne : « Accélération, une critique sociale du temps, » « Aliénation et accélération: vers une théorie critique de la modernité tardive » et surtout « Résonance: une sociologie de la relation au monde » où Hartmut Rosa démontre que la concurrence renforce l’accélération à tous les niveaux, et que cette accélération « réifie » notre relation au monde, le rend « muet » et « aliénant ». On n’a plus le temps d’assimiler, de se laisser toucher, atteindre par l’autre, la nature, le monde, les objets,… La frustration, liée à la perte de résonance du monde, entraîne une surconsommation, liée elle-même à la quête de résonance. Du coup, entre acteurs animés par une même utopie, je suis plus pour le débat, d’où chacun ressort enrichi, parfois déstabilisé en tous les cas touché pour favoriser l’innovation… plutôt que la concurrence.

  2. Maxance Dell'Orefice dit :

    Si seulement c’était vrai, c’est pourtant tellement nécessaire ! Il faut noyer les espaces de pouvoir et ne laisser aucun répit à l’inertie du système. J’espère que tes blagues pourront en inspirer certains pour des actions concrètes !

  3. Graber dit :

    Salut Yvan, la prochaine fois, décides-toi avant qu’on ait reçu les bulletins ! Dommage tu aurais evidemment eu ma voix autrement mais là je l’ai déjà filée à Ted Robert

  4. Daniel dit :

    Bon, je viens d’inscrire votre nom sur mon bulletin et je fais suivre autour de moi. J’apprécierais beaucoup que vous atteigniez ces 500 votes, que vous puissiez venir déranger le ronron tranquille de cette élection complémentaire avec des propositions qui prennent vraiment l’avenir en considération. 🙂

    Et plus sérieusement, on remet ça à plusieurs pour les fédérales d’octobre ?

    • Nancy dit :

      Pareil, j’étais heureuse de découvrir votre candidature et vos propositions, et le partage avec enthousiasme autour de moi, j’espère que vous obtiendrez ces 500 votes 😇

      • Daniel dit :

        Je ne me fais plus de soucis pour les 500 voix, vu le nombre de réactions positives. On va y arriver.

        Mais je réitère la suggestion : quid d’une liste pour octobre 2019 (élections fédérales) ?

  5. Cédric Liardet dit :

    Très gros potentiel, bravo.

    Par contre, dommage de réduire l’urgence écologique à celle du climat. Par exemple, il pourrait être plus judicieux de parler d’écocide car :

    – il y a d’autres menaces écologiques tout autant préoccupantes (voir par exemple https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Limites_planétaires)

    – certaines personnes ne croient pas au caractère anthropique du dérèglement climatique (et s’appuient sur des travaux qui ne sont pas forcément financés par le lobby du fossile), tandis que le caractère anthropique des autres menaces est bien plus difficile à nier (surpêche, plastique, déforestation, bétonnage, etc)

    – les menaces climatiques concernent un futur (presque) hypothétique ce qui laisse la porte ouverte à des discussions sans fin, alors que les autres menaces concernent le présent

    – il existe des études qui montrent la faisabilité de « gagner la bataille du climat » sans mesures trop liberticides ce qui rend d’autant plus compliquée la défense d’un programme aussi radical (par ex http://www.energy-transitions.org/sites/default/files/Europe_PressRelease-MissionPossible_French.pdf)

  6. Yvan_R dit :

    Merci pour vos commentaires et vos témoignages de soutien. Cet article (et l’écho qu’il reçoit dans les médias) dépasse tout ce que j’aurai pu espérer.
    @Laurent : du coup, je suis tout à fait conscient de cette responsabilité que je porte, de ne pas apparaître comme un bouffon qui porte un message sérieux, mais comme un sérieux qui apporte un message dans un contexte de bouffons. Je serais très intéressé à rediscuter avec toi d’une liste collapsonaute pour une prochaine élection.
    @Cédric : merci beaucoup pour cette contribution qui élargit le débat.
    1) Mon parti pris est d’ignorer les climato-sceptiques (qui ne seront jamais convaincu de rien).
    2) J’avais déjà entendu parler du concept de limites planétaires, et je creuserai avec plaisir cette piste pour un futur programme.
    3) Pour moi, la menace de l’inaction est totalement actuelle : le système thermo-industriel connaîtra une telle inertie qu’il faut agir dans les 12 prochaines années; autant dire demain !
    4) Enfin, pour le rapport « Mission Possible », j’ai de la peine à croire à des conclusions d’un groupe commissionné par BP, Saint-Gobain, Shell, ENGIE, HSBC, etc.; depuis 1987, le concept de développement durable se réinvente sous des concepts fumeux « économie verte », « croissance verte », et maintenant « acier vert ». C’est un piège.

    • Laclasse dit :

      C est un beau programme!… etc
      Mais enlevez m expression « avait des couilles »… et tout cela sera encore plus cohétent.

  7. Gonin dit :

    Merci Yvan de votre candidature, dont je regrette uniquement le caractère tardif. Je suis prêt, comme Daniel, à m’engager avec vous pour les fédérales, autour d’un vrai programme décroissant dont voici le menu que j’avais concocté depuis plusieurs mois.

    Constitution
    Fixation dans la Constitution fédérale suisse, à l’article 1, que « l’empreinte écologique de la Suisse doit correspondre à la biocapacité annuelle d’une planète au maximum »

    Fiscalité
    Chasse massive à la fraude et à l’évasion fiscales (de 20 à 40’000 milliards de dollars) et utilisation des recettes (1% des montants soustraits, de 200 à 400 milliards de dollars) pour des mesures/incitations écologiques
    Eradication du PIB
    Eradication du PIB et son remplacement par des indicateurs socio-écologiques (type IDH, BNB, etc.)
    Taxation des multinationales sur leur chiffre d’affaires
    Interdiction du libre-échange agricole
    Instauration d’une fiscalité/TVA écologique pour les personnes morales et physiques
    Instauration d’une fiscalité/TVA écologique pour les personnes morales
    Instauration d’une fiscalité/TVA écologique pour les personnes physiques
    Fiscalité écologique liée au revenu linéaire (taux unique)
    Fiscalité écologique liée au revenu progressive (seuils à fixer)
    Fiscalité écologique liée au revenu exponentielle (progressivité à fixer)
    Fiscalité écologique liée à la fortune linéaire (taux unique)
    Fiscalité écologique liée à la fortune progressive (seuils à fixer)
    Fiscalité écologique liée à la fortune exponentielle (progressivité à fixer)
    Expulsion du territoire suisse des multinationales extractivistes et du négoce des matières premières
    Interdiction d’engager des fonds (banques, assurances, 2e pilier, AVS) dans les énergies fossiles

    Agriculture
    Suppression des subventions à l’agriculture
    Passage à l’agriculture biologique intégrale
    Interdiction des pesticides dans l’agriculture
    Interdiction des OGM

    Education
    Refonte radicale du système scolaire (suppression de la logique des disciplines, éducation à la durabilité forte, suppression/ajout de disciplines, refonte de leur pondération, etc.)
    Instauration de semaines spéciales d’écologie

    Biens de consommation
    Interdiction du commerce en ligne
    Taxation au prix coûtant (internalisation) de tous les produits mondialisés (cargo, avion)
    Garantie légale des objets portée à 30 ans
    Garantie légale des objets portée à 20 ans
    Taxation progressive et différentielles de certains biens (exemple : essence, X francs les 50 premiers litres, 5X francs les suivants, etc.)
    Consignation de 1000 francs pour tout achat électronique neuf, restituée/débloquée si réparé
    Suppression des emballages plastique (y compris PET)
    Instaurer des règles environnementales identiques entre pays producteurs et consommateurs

    Mobilité
    Imposition de récupération des sulfates et NOX pour les cargos
    Destruction des aéroports
    Interdiction de tout vol pour des distances intercontinentales
    Interdiction de tout vol pour des distances inférieures à 1000 kilomètres
    Intégrer le coût écologique intégral/réel d’un vol aéronautique (quitte à multiplier par 10 le prix actuel du billet)
    Destruction des autoroutes, et végétaliser les espaces ainsi gagnés (jardins potagers, reforestation)
    Ne réserver les autoroutes qu’aux transports publics (bus)
    Interdire les autoroutes aux véhicules occupés par moins de 4 personnes
    Interdiction de la voiture en ville et remplacement par un réseau de transports publics à cadences élevées
    Interdiction des deux-roues motorisés en ville et remplacement par un réseau de transports publics à cadences élevées
    Gratuité des transports publics
    Gratuité des transports publics conditionnelle à un certain niveau de revenu
    Développement des voies cyclables en réseau

    Elevage et alimentation
    Interdire l’élevage industriel (soit diminution de 90% environ de la production)
    Interdire la pêche industrielle (soit environ 90-95% de prises en moins)
    Conformément aux recommandations des nutritionnistes, ne proposer de la chair animale qu’une fois par semaine dans les cantines étatiques
    Conformément aux recommandations des nutritionnistes, ne proposer de la chair animale qu’une fois par semaine dans tous les établissements de restauration
    Interdiction des sodas chimiques
    Instauration de la vente en vrac
    Instauration de circuits courts et échanges locaux

    Immobilier
    Interdiction de toute nouvelle construction de villa individuelle

    Publicité et crédit
    Suppression de la publicité commerciale dans les journaux
    Suppression de la publicité commerciale dans les rues
    Interdiction du petit crédit afin de limiter le consumérisme
    Interdiction des cartes de crédit

    Salaires
    Fixation du salaire en fonction de l’empreinte écologique
    Limitation du salaire maximum à 1,5 fois le salaire médian, de manière à éviter toutes dépenses énergivores
    Instauration d’un revenu inconditionnel de base

    Numérique
    Sachant qu’internet consomme davantage de CO2 que le transport aérien et de manière exponentielle, taxation de la navigation (incluant courriels et messages)
    Sachant qu’internet consomme davantage de CO2 que le transport aérien et de manière exponentielle, taxation de la navigation en fonction de l’utilité démocratique des produits consommés (pornographie, sport, séries, films)

    Energie
    Interdiction d’illuminer les vitrines commerciales de la fermeture des enseignes à leur réouverture
    Extinction de l’éclairage public entre 22h et 6h
    Interdiction de l’utilisation de canons à neige

    • Daniel dit :

      Voilà, ce ne sont pas les idées ou les propositions qui manque.

      En ce qui me concerne, je suis enseignant d’économie et je me ferais un plaisir d’être utile pour répondre aux prétendus arguments économiques qui seraient opposés à de nombreuses propositions décroissantes. 🙂

    • Pat dit :

      Je suis pour la décroissance, mais j’ai une famille à l’autre bout du monde et votre interdiction de tout vol, c’est juste pas humain. Dommage..

  8. Pingback: Ma candidature | Dans le rétroviseur – Enjeux énergies et environnement

  9. Benoit Uffer dit :

    Yvan, merci pour ta candidature, j’ai voté pour toi. J’ai rempli mon enveloppe devant environ 60 personnes qui étaient venues m’écouter parler de l’effondrement à venir. J’espère en avoir convaincu quelques uns!

  10. Stéphan dit :

    Excellente candidature, Yvan. Mon vote est déposé : une voix de plus pour le climat et pour vous. En vous souhaitant le meilleur.

  11. Valérie Mausner dit :

    Cher Monsieur, bravo pour votre démarche et ce qui la sous-tend. j’ai déjà voté mais espère que vous passerez les 500 votes. Une remarque toutefois la phrase « En 2019, alors que tout paraissait trop tard, une population qui avait des couilles a pris ses responsabilités et a inspiré d’autres collectivités » exclut la moitié de la population… Bref le courage et l’audace étant des vertus partagées par les deux genres, je proposerai « En 2019, alors que tout paraissait trop tard, une population qui avait du courage et de l’audace a pris ses responsabilités pour inspirer d’autres collectivités. Bien cordialement. Valérie

  12. Grégoire dit :

    Selon communication du Bureau électoral de l’Etat de Vaud reçue ce jour, « l’échéance pour le dépôt des listes est fixée au lundi 12 août 2019 à 12h00. Les dossiers de candidature seront mis à disposition sur notre site internet ( http://www.vd.ch ) au début du mois de juin. » Dès lors, Yvan Richardet, décidez-vous de lancer une liste? nous serions nombreux à vous suivre.

      • Daniel dit :

        Absolument. Attendons donc de voir ce qui se passe avec votre candidature de dernière minute au Conseil d’Etat, ce sera un indicateur intéressant.
        Plusieurs personnes se sont déclarées intéressées, ici dans les commentaires, par la mise en place d’une liste pour octobre 2019. D’autres personnes, absentes d’ici, sont également intéressées.
        Je pense qu’après les résultats du Conseil d’Etat, il sera temps un jour de se rencontrer et d’imaginer les possibles pour l’automne…

  13. Laurent Gachoud dit :

    Bonjour Yvan, Je suis curieux. As-tu obtenu les 500 voix ? Je n’arrive pas à mettre la main sur des résultats malgré mes recherches.
    Becs
    Laurent

  14. Pat dit :

    Donc si notre famille vit à l’autre bout du monde, on fait un trait dessus? Parce qu’aller leur rendre visite 1x par an en pedalo, ça va pas être possible!

  15. Philippe dit :

    Bonjour Yvan
    Je me joins à tous ces commentaires pour vos encourager dans votre démarche, enfin un candidat « sérieux » (j’apprécie votre rectification) qui apporte un message dans ce contexte de « bouffons ». Et par chance ni moi, ni ma femme, ni nos enfants qui ont plus de 18 ans, n’avaient voté. Ces derniers, qui avaient déjà entendu parler de votre candidature, et moi-même, sommes tous conquis par votre programme. Je ne vois pas ce que l’on pourrait modifier (peut-être faudra-t-il quand même laisser aux personnes qui ont de la famille à l’autre bout du monde le droit d’aller de temps en temps les visiter.? à voir…).
    Quatre voix de plus, donc !!!

    Philippe

  16. Anne dit :

    Vous avez eu ma voix également. Histoire de rappeler les priorités. Combien de bulletins avez-vous obtenus? Merci à ceux qui ont donné des références d’ouvrages pouvant contribuer à nous éclairer.

  17. Daniel dit :

    Le mystère du nombre de voix restera-t-il insondable ? 😉

    Plusieurs personnes sur cette page ont exprimé un intérêt pour entreprendre quelque chose en vue des élections fédérales.
    Je propose à ceux que cela intéresse d’envoyer un message à daniii (at) romandie.com et je me charge ensuite de proposer une rencontre entre tous les intéressés pour évaluer les possibles.

    • AZY dit :

      Peut-être…
      Mais quoiqu’il en soit, les yeux sont faits et il aurait fallu plus que 5% pour passer le 1er tour.
      Par contre, il faudrait reprendre le combat pour le Conseil national!

      • Daniel dit :

        C’est la proposition que je viens de faire. Rencontrons-nous entre ceux qui seraient prêts à mettre la main à la pâte. Je m’occupe volontiers de proposer des dates et de trouver un lieu.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s